Le Triduum pascal

Le Triduum pascal évoque les événements qui retracent le passage de Jésus vers son Père, sa Pâque.

Les chrétiens sont invités à vivre ces trois jours dans leur totale unité.

Dans cette semaine sainte, les chrétiens prennent un temps pour commémorer le dernier repas de Jésus qui préfigure l’eucharistie et la mission confiée jusqu’au mystère de la mort sur la croix, avant d’entendre résonner la joie du matin de Pâques, la Résurrection du Seigneur. La liturgie du Triduum pascal nous invite à prendre le chemin du Christ, à « passer» avec lui. Les yeux fixés sur lui, entrons dans ce grand combat de la mort pour la Vie, celle du Ressuscité.

 

Josée De La Durantaye, responsable de la liturgie diocésaine

 

Inspirés de textes sur le site Croire La Croix et la revue Vie Liturgique, consultés le 11 avril 2019.

Le Jeudi saint annonce la fin du Carême et l’entrée dans le mystère de Pâques.

La messe du soir, à laquelle tous les chrétiens sont invités, commémore le dernier repas, ou la Cène, que Jésus a pris avec ses disciples au seuil de la nuit où il devait être livré. Jésus institue, ce soir-là, l’eucharistie. Il annonce que sa présence demeure vivante dans le sacrement de son Corps et de son Sang. Le geste du lavement des pieds qui est repris dans la messe du Jeudi saint nous rappelle que nous devons tous être serviteurs des autres à l’image de Jésus. Par ce geste, Jésus témoigne de quel type d’amour nous sommes invités à resplendir. 

 

La Passion de Jésus est un récit dramatique de souffrance qui relate les événements entourant son arrestation, son procès et les différents supplices qu’il a subis dont la mise en croix qui a provoqué sa mort.

Les chrétiens se rassemblent à 15h, ce vendredi pour entendre le long et douloureux parcours de Jésus vers le lieu de la crucifixion.

Par sa Passion et sa mort sur la croix Jésus a donné un sens à la croix, de sorte que tous les humains qui connaissent cette situation de souffrance, de honte ou d’anéantissement puissent trouver en lui espérance.

 

La célébration de la Résurrection commence le samedi soir, dans la nuit. Tout au long de la journée du samedi, les chrétiens méditent le mystère de la mort de Jésus, le Christ. Le soir venu, l’attente et le recueillement font place à l’annonce de la Bonne Nouvelle. Dans cette obscurité, nous marchons avec foi vers la lumière éclatante de Pâques en parcourant l’histoire du salut dans les textes bibliques et en renouvelant nos promesses baptismales.

Alléluia! Alléluia Jésus est vivant, Christ et Seigneur.

 

Il est vivant, Dieu l'a ressuscité! Alléluia!

En ce jour de Pâques, nous célébrons la Résurrection du Seigneur. «La mort et la vie s’affrontèrent en un duel prodigieux. Le Maître de la vie mourut; vivant, il règne» dit le cantique de la messe. Pâques est la victoire de la Vie qui comme une source nourrit notre quotidien déjà habité par la résurrection. Accueillir le Ressuscité suscite une transformation qui se concrétise dans faire le bien comme lui-même l’a fait afin de construire le royaume de Dieu, le royaume de la vie en abondance.