ÉGLISE SAINT-PLACIDE

Saint-Placide

DESCRIPTION

Adresse civique :
77, rue de l'Église
Saint-Placide, Québec J0V 2B0

Début de la construction d’origine :
Vers 1850

Fin des travaux d’origine :
Vers 1852

Hiérarchisation régionale :
Supérieure (C)

Concepteurs :
Bourgeau et Leprohon, architectes
Georges-Félix Héroux

Réalisation du premier décor :
Toussaint-Xénophon Renaud

Orgue :
Casavant et Frères 1918 (dessiné en 1917, installé en 1918) Opus 740

 

SOMMAIRE HISTORIQUE

Il s'agit du premier lieu sur le site bordant le lac des Deux-Montagnes, offert par Adélaïde Paquette en 1848.

 

Historique et modifications

1850 - On entreprendrait la construction de l'église.

1851 - Les marguilliers commandent les bancs. L'argent récolté de leur vente doit servir à payer le mobilier du chœur.

1851 - Achat d'une cloche.

1852 - Fin probable des travaux du gros-œuvre.

1864 - On sollicite Victor Bourgeau et Étienne-Alcibiade Leprohon pour créer l'intérieur de l'église qui n'avait pas été décorée.

1868-1870 - On tente de récolter l'argent nécessaire à la décoration intérieure de l'église.

1871 - On amorce l'aménagement intérieur de l'église. Ce sera Félix Héroux de Yamachiche qui «obtient le contrat pour refaire la charpente intérieure de l'église, ouvrir des portes de chaque côté du chœur, ajouter un deuxième étage à la tribune. Il doit récupérer le bois de la vieille voûte pour boiser le plafond et repeindre l'église en bois. Pour une somme supplémentaire (...) Félix Héroux refait le grand autel, les autels latéraux et la chaire.» Les travaux seront achevés en 1873.

1866 - On achète un harmonium pour l'église.

1876 - Achat d'un orgue fabriqué par Eusèbe Brodeur, de Sainte-Hyacinthe.

1881 - La fabrique achète la maison de l'ancien sacristain, construite sur le terrain de l'église.

1888 - On construit différentes dépendances: une écurie, une remise à voiture, une batterie, un hangar à grain, un poulailler et une porcherie.

1904 - Un bail entre la fabrique et le gouvernement du Canada permet à ce dernier l'érection d'un phare près de l'église.

1915 - La fabrique engage l'architecte J.-A. Bigonesse pour concevoir un nouveau clocher à l'église, pour remplacer le premier où l'eau n'a cessé de s'infiltrer. Joseph Fauteux est retenu comme entrepreneur. Il s'agit aussi pour lui d'effectuer les travaux suivants, suite aux dégâts d'eau: réparer les bancs de la 1ère tribune; enlever la seconde tribune; reconstruire une fausse voûte, il est rapporté que toutes les boiseries de l'église actuelle datent de cette époque.

On profite donc des travaux pour changer les portes en façade qui seront peintes, imitation chêne, ainsi pour faire dessiner et construire de nouveaux confessionnaux et bancs pour la nef.

On engage T.-X. Renaud pour peindre les murs intérieurs de l'église: «il applique de "manière décorative" plusieurs couleurs ainsi que de la feuille d'or sur les murs.» On a recours à l'entreprise Casavant Frères pour réparer l'orgue.

1916 - On perce d'une rue le terrain face à l'église, séparant le lieu du cimetière, face au Lac des Deux-Montagnes.

1917 - On passe une commande à Casavant Frères pour un nouvel orgue.

1918 - On reçoit de Casavant & Frères l'orgue et son buffet de chêne.

1930 - Travaux d'entretien dans l'église: on refait la peinture en conservant les détails de Renaud.

1930 - Le cimetière est déplacé.

1948 - La fabrique cède une partie de son terrain à la Commission scolaire afin qu'elle y construise une école.

1949 - Un garage et un hangar sont construits.

1959 - Une partie du terrain est cédée à la municipalité pour qu'elle y construise une usine d'épuration d'eau.

Vers 1962 - Réfection du décor: la chaire et la balustrade sont enlevées, on peint par-dessus l'œuvre de Renaud. (Répondant)

1974 - Avec l'aide d'un programme fédéral, on fait ériger un muret en bordure du Lac des Deux-Montagnes.

1978 - Une partie du terrain est cédée à la municipalité afin qu'elle y aménage un espace récréatif.

1983 - Une autre école est construite.

OBSERVATIONS GÉNÉRALES

Extérieur

Surplombant les abords du Lac des Deux-Montagnes, l'église se trouve au centre d'un petit village sur une place lui étant entièrement consacrée. Le site de Saint-Placide est resté presque fidèle à ses origines, exclusion faite du cimetière qui fut relocalisé. Étant dégagée de toute construction n'ayant pas trait au lieu de culte, l'église ne se remarque pas tant par sa hauteur, mais davantage par le dénuement de son terrain. Une tôle à la canadienne revêt en entier la toiture du bâtiment. Des taches de rouille la maculent par ailleurs à plusieurs endroits. Le revêtement de pierres démontre également quelques signes de fatigue comme en témoignent le rejointement effectué principalement sur la façade latérale droite. Le presbytère situé à la gauche de l'église est en partie loué depuis les années 1970.

Intérieur

L'intérieur de l'église Saint-Placide s'illustre par l'assemblage des différents arcs qui forment la voûte à caissons. Le plafond plat de la nef prend l'aspect d'une voûte à arc déprimé, suggéré par la forme arrondie des corbeaux, tandis que le plafond plat des bas côtés est doublé à l'entrée du chœur par une arcade ogivale. Trois vaisseaux composent la nef et une tribune se situe à l'arrière. Une arcature orne le haut des murs de la nef centrale tandis que des lattes de bois ornent le bas des murs de la nef.