Nouvelles

NOËL... UNE FÊTE QUI DÉRANGE! - Mgr Morissette en parle

Publié le : 2016-12-16 a 00h00 | Catégorie : Actualité, Mgr en parle

crédit photo: Antoine Prévost - La sainte Famille

Noël! Irruption de Dieu dans notre humanité. Dieu se fait homme et vient partager notre condition humaine. Cette venue de Dieu chez nous provoque un grand « dérangement ». Le premier, le roi Hérode se met à craindre jusqu’à massacrer des enfants innocents. Plus tard, les grands prêtres, les docteurs de la loi, les scribes se sentiront menacés dans leur sécurité religieuse par cet homme qui parle comme nul autre, qui se tient avec les pauvres et les pêcheurs qui leur posent des questions déstabilisantes, si bien qu’ils travaillent sans cesse à le faire disparaître. Dieu fait homme remet bien des choses en question, surtout la manière de vivre la religion, la manière de se situer devant Dieu.

Célébrer Noël en vérité, n’est-ce pas accepter de nous laisser déranger nous aussi? Comme individu et comme communauté? Nous ressemblons peut-être à ces grands prêtres, à ces docteurs de la loi, à ces scribes qui se croyaient dans la vérité et étaient imperméables à tout questionnement. Nous avons longtemps vécu en Église comme si nous avions trouvé la réponse à toutes les questions. Depuis 50 ans, des hommes, de nouveaux prophètes, nous ont invités à revoir nos certitudes. J’en nomme deux. Le Pape Jean XXIII qui, en convoquant le Concile Vatican II, a invité l’Église à « ouvrir les fenêtres » pour laisser entrer un air nouveau; cela nous a conduits, entre autres, à entrer dans le mouvement œcuménique, à entrer en dialogue avec nos frères séparés; d’ennemis, ils sont devenus des frères… quel déplacement! Pour sa part, le Pape François ne cesse de redire à l’Église qu’elle doit retrouver son souffle missionnaire; il nous invite à quitter la sécurité de nos institutions pour aller à la rencontre des hommes et des femmes qui cherchent la lumière. Non plus attendre, mais aller vers… Quel déplacement encore, quel défi!

Pour ce Noël 2016, je souhaite à notre Église, l’Église de Saint-Jérôme, qu’elle se laisse interpeller et qu’elle entreprenne le tournant missionnaire avec les conversions et les « dérangements » que cela exige. Je souhaite à notre Église le courage de se mettre en route pour aller à la rencontre du monde comme Dieu lui-même s’est « déplacé » pour venir à notre rencontre. Et si nous acceptons de bouger, croyons que l’Esprit de Dieu nous accompagnera.

Joyeux Noël à tous et à toutes!

†† † Pierre Morissette
Évêque de Saint-Jérôme