Nouvelles

Message du curé André Daoust en ce temps de crise

Publié le : 2020-03-31 a 10h31 | Catégorie : Actualité

crédit photo: Radiocanada.ca

Sainte-Adèle, le 28 mars 2020.  --  En cette période de pandémie de la Covid-19, vous et moi, nous vivons tous dans l’insécurité face à l’avenir, certains, dans l’anxiété.  Nous craignons tous d’attraper ce virus très agressif qui fait tant de victimes dont certaines en meurent, peu importe l’âge.  De plus, beaucoup craignent de perdre leur entreprise ou leur travail.  Nous sommes passés en quelques jours du « No borders » au « restez chez vous » (Sylvain Tesson). Qui l’eut prédit?   Seule une minorité de gens sortent pour gérer cette crise, assurer les soins de santé et les services essentiels.  Ils méritent toute notre reconnaissance.  Nous ignorons quand cette crise va finir et quand nous pourrons reprendre le chemin de l’école ou du travail.   En somme, la société mondiale est forcée de faire une pause. Pourquoi ne pas en profiter pour jeter un regard dans le rétroviseur, constater que des pandémies ont déjà existé et en tirer des leçons?

« Des pandémies grippales avec une mortalité importante surviennent à peu près une fois par siècle », écrivait Marine Corniu le 8-09-2015 dans Québec Science.  Par exemple, la peste noire au XIVe siècle (entre 1347 et 1350) a tué plus d'un tiers de la population d'Europe.  La grippe « espagnole », (qui a débuté dans un camp militaire du  Kansas en 1918), a emporté en quelques mois entre 50 millions et 100 millions de personnes, trois fois plus que la Grande Guerre elle-même.  Au Canada, il y eut 50 000 victimes, dont 14 000 au Québec.

Quant au virus actuel, on estime que chaque personne atteinte en infecte en moyenne trois autres, taux deux fois plus élevé que celui de la grippe saisonnière, qui est de 1,5 annuellement.  Étant donné que personne ne veut en être victime et que tous veulent reprendre leurs activités au plus tôt, il est capital de suivre à la lettre les consignes des Autorités gouvernementales et de la Santé publique.  C’est la seule voie pour en ralentir la propagation.

Le philosophe Denis de Rougemont faisait ce constat implacable : « La décadence d’une société commence quand l’homme se demande : “que va-t-il arriver ? ” au lieu de se demander : “que puis-je faire ?” ». Durant cette pandémie, posons-nous donc la seule question qui vaille : “que pouvons-nous faire ?” Cette dernière interrogation témoigne d’un élan du coeur, d’une volonté de sortir de soi pour aller vers celui ou celle qui est dans le besoin.  En cette période de confinement obligatoire, les moyens de communication d’aujourd’hui nous le permettent.

Dans  son article intitulé : La sage leçon d'un prêtre pour profiter pleinement du confinement (22/03/2020), le Père Danziec affirme: « Nous souffrons actuellement de bien des choses. Pour en guérir, il nous appartient de commencer par mieux voir le monde. D’y faire le tri. Se retrouver soi-même. Et retrouver Dieu. Ce virus n’aura alors peut-être pas fait beaucoup de bruit pour rien. »

Du côté paroissial, je vous informe que le  presbytère situé au 166 rue Lesage à Sainte-Adèle reste ouvert pour assurer les services essentiels.  Vous pouvez donc téléphoner au 450-229-4454 pour un renseignement, un conseil spirituel ou la demande d’un service et l’on vous répondra si possible immédiatement, sinon dans les 24 heures.

Par obéissance aux consignes des Autorités publiques et de notre évêque, je célèbre la messe quotidienne et je célébrerai les offices de la Semaine Sainte sans la présence de paroissiens.  Je prie pour tous mes paroissiens, tous les malades, tous les professionnels de la santé et ceux qui y sont rattachés, tous les bénévoles et les gouvernants qui ont à gérer cette crise.

Je vous invite à prier personnellement et en famille à la maison et à vous ressourcer à l’aide des célébrations à la télévision et sur internet. *

Solidairement,

André Daoust, curé.

 

RESSOURCES:

MESSE DOMINICALE à la télévision de RADIO-CANADA sous le titre : "Le jour du Seigneur", le dimanche matin à 10 h.

MESSE DOMINICALE en direct, à 8 h 30, à la télévision de SEL ET LUMIÈRE (aux abonnés du câble Vidéotron, le poste 242 est débrouillé) et sur le site internet de Sel et Lumière Média.

Cliquez sur le lien suivant :  https://seletlumieretv.org/

puis, à partir de 9 h 30, sur le site internet de l’Oratoire Saint-Joseph.

Cliquez sur le lien suivant : https://www.saint-joseph.org/fr/spiritualite/messe-du-jour/