Nouvelles

Lettre pastorale sur l'euthanasie et le suicide assisté - CECC / CCCB - Pastoral letter on Euthanasia and Assisted Suicide

Publié le : 2020-01-22 a 12h00 | Catégorie : Actualité

crédit photo: CECC

Le 15 janvier 2020

Demeurons fidèles au Christ maintenant et à l’heure de notre mort.

Une lettre pastorale des évêques catholiques de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest

Introduction

L’euthanasie et le suicide assisté ont été légalisés au Canada en 2016. Désormais, dans certaines circonstances et avant d’éprouver des souffrances insoutenables ou de vivre une situation difficile, les personnes peuvent demander leur propre mort. Depuis la légalisation, et ce jusqu’à la fin de décembre 2019, plus de 900 Albertains ont choisi cette procédure pour mourir. Dans presque tous les cas, ils ont été euthanasiés.

À la suite d’une récente décision de la Cour supérieure du Québec, le gouvernement fédéral prévoit de changer la Loi afin d’élargir l’admissibilité au suicide assisté ou à l’euthanasie au-delà des personnes à la fin de leur vie. Un tel examen de la Loi pourrait facilement autoriser le consentement préalable et étendre l’accès à l’euthanasie et au suicide assisté aux personnes souffrant de démence ou d’autres maladies mentales et même aux mineurs matures. Pour cette raison, les évêques de l’Alberta et des Territoires du Nord-Ouest désirent encourager nos gens à demeurer fermement fidèles aux enseignements de notre foi. Bien que l’euthanasie et le suicide assisté, communément appelés « AMM », soient autorisés légalement dans certaines circonstances, ils ne sont jamais moralement permis selon les commandements de Dieu.

L’euthanasie et le suicide assisté se tiennent en pleine opposition avec le mode de vie chrétien et notre croyance au caractère sacré de la vie humaine. La croix de Jésus-Christ nous révèle que mourir est un processus d’acquiescence à la volonté du Père. En revanche, l’euthanasie, qui est l’acte délibéré de tuer une personne avec l’intention de mettre fin à ses souffrances, et le suicide assisté, qui consiste à aider une personne à s’enlever la vie, viennent d’une volonté propre et visent à mettre fin à la vie prématurément. Ni l’un ni l’autre est permissible puisqu’ils enfreignent l’interdiction de prendre une vie humaine innocente et rejettent la souveraineté absolue de Dieu face à la vie et à la mort.

Cliquer ici pour lire la suite.


January 15, 2020.

Remaining True to Christ Now and at the Hour of our Death

A Pastoral Letter from the Catholic Bishops of Alberta and the Northwest Territories

Introduction

The legalization in Canada of euthanasia and assisted suicide occurred in 2016. Now, people can request their own death in certain circumstances, and in advance of possibly intolerable pain or difficult situations. Since legalization, and as of the end of December 2019, more than 900 people in Alberta have chosen to die by these procedures. Nearly all of them have been euthanized.
In response to a recent ruling of the Superior Court of Quebec, the federal government is now planning to change the law to expand eligibility for assisted suicide or euthanasia beyond people who are nearing the end of their lives. Further review of the legislation could well lead to allowing advance consent, and extending access to euthanasia and assisted suicide to people who suffer from dementia or other mental illnesses, and even mature minors. As we see this unfold, the Bishops of Alberta and the Northwest Territories wish to encourage our people to remain steadfast in fidelity to the teachings of our faith. Although euthanasia and assisted suicide, commonly referred to as “MAiD,” are in some circumstances legally allowed, nevertheless they are never morally permissible according to the commandments of God.

Euthanasia and assisted suicide stand in stark opposition to the Christian way of living and our belief in the sanctity of human life. The Cross of Jesus Christ reveals that death and dying is a process to be accepted in obedience to the will of the Father. In contrast, euthanasia, which is the deliberate act of killing a person with the intention of ending their suffering, and assisted suicide, which consists in helping someone to take his or her own life, are self-willed and intended to end that life prematurely. Neither is permissible, since they violate the prohibition against taking innocent human life and stand as a rejection of God’s absolute sovereignty over life and death.

Click here to read more.