Nouvelles

L’évêque de Mont-Laurier et de Saint-Jérôme a donné un mandat pour l’examen des dossiers du personnel actif des deux diocèses

Publié le : 2021-02-15 a 09h00 | Catégorie : Actualité

COMMUNIQUÉ -15 février 2021

Mgr Raymond Poisson, évêque de Mont-Laurier et de Saint-Jérôme, annonce la délégation de l’honorable André Denis, juge retraité de la Cour supérieure, afin d’examiner les dossiers des membres du clergé et du personnel mandaté des deux diocèses dont il a la charge épiscopale. Le juge André Denis a le mandat d’examiner tous les dossiers des évêques, prêtres, diacres et du personnel laïque mandaté présentement actifs dans le ministère ou retraités, afin d’identifier tout indice d’abus sexuels sur des mineurs ou des personnes vulnérables, et ainsi assurer le contrôle le plus parfait du risque.

Cette analyse se fait en concertation avec les évêques de l’ensemble des cinq diocèses de la région du grand Montréal : Mgr Christian Lépine, archevêque de Montréal, Mgr Louis Corriveau évêque de Joliette, Mgr Claude Hamelin évêque de Saint-Jean-Longueuil et Mgr Noël Simard évêque de Valleyfield. Cette démarche de transparence et de transformation est donc à l’échelle des six diocèses.

Mgr Poisson affirme sa confiance envers tout son personnel, l’assurant par cette démarche d’épuration, d’une libération de tout doute raisonnable. L’honorable André Denis a débuté ce mandat en décembre 2020 et il devrait compléter d’ici l’été 2021. Il présentera le résultat de cet examen aux évêques des diocèses concernés.

L’honorable André Denis réalisera par la suite un audit des dossiers des prêtres des six diocèses, pendant la période de 1940 à 2020, en vue d’établir une statistique des abus sexuels possiblement commis.

Les évêques de ces diocèses se sont engagés à offrir toute leur collaboration à l’honorable André Denis pour qu’il ait un accès complet à l’ensemble des dossiers visés.

À propos de l’honorable André Denis

L’honorable André Denis a connu une carrière remarquable au sein de la magistrature tant comme juge à la Cour supérieure du Québec que comme juge ad hoc à la Cour d’Appel du Québec. Au Canada, il a été le premier juge à présider un procès en vertu de la Loi sur les crimes contre l’humanité et les crimes de guerre et à reconnaître le Rwandais Désiré Munyaneza coupable de crime de génocide, de crime contre l’humanité et de crime de guerre.