Nouvelles

54e Journée mondiale des communications sociales | Message du Pape François

Publié le : 2020-02-18 a 11h35 | Catégorie : Actualité

crédit photo: Zenit.org

Signis, 31 janvier 2020, par Luis García Orso, s.j. / Mexique

Le 24 janvier, le pape François nous a offert le message pour la 54e Journée mondiale des communications sociales, sur le thème « La vie se fait Histoire ». Il nous invite à nous rassembler et à raconter de « bons récits ».

Tout au long de cette année 2020, nous pourrons réfléchir à ce message profond et inspirant, en cherchant comment l'appliquer à notre mission de communicateurs. Le Pape propose une communication qui ne se limite pas à répéter un discours, ou un code de conduite, ou une déclaration de vérités, mais qui se tourne vers le récit où nous apprenons comment les êtres humains trouvent Dieu et donnent notre réponse de foi par la vie ; des histoires qui nous relient au meilleur de nous-mêmes et nous nourrissent pour le bien.

Dans cette première réflexion, je veux réfléchir avec vous sur certaines caractéristiques que le Pape donne aux « bons récits ». Une première caractéristique est « des récits qui construisent et non qui détruisent ». Dans un monde marqué par diverses formes de violence, d'affrontements, d'attaques, de guerres, de mensonges, nous sommes appelés à communiquer des histoires qui construisent un monde différent ; des histoires vraies, quotidiennes, simples, qui nous encouragent à des actions et des attitudes d'amour du prochain, de l'humanité, de la nature, de Dieu. Par exemple, des histoires de solidarité avec les migrants ; de jeunes et d'adultes qui proposent d'accompagner des personnes âgées, limitées, malades ; d'associations qui promeuvent des cercles de paix sociale ; de communautés qui mettent en œuvre des actions pour la « sauvegarde de la maison commune » ; d'actions qui nous font voir « l'entrelacement des fils par lesquels nous sommes rattachés les uns aux autres » et nous aident à renforcer la vie communautaire.

Car « Souvent sur les toiles de la communication, au lieu de récits constructifs, qui sont un vecteur de liens sociaux et de tissu culturel, des récits destructeurs et offensants sont élaborés, détruisant et brisant les fils fragiles de la cohabitation. En rassemblant des informations non vérifiées, en répétant des discours insignifiants et faussement persuasifs, en blessant avec des propos de haine, on ne tisse pas l'histoire humaine, mais on dépouille l'homme de sa dignité. »

Et un deuxième élément que le pape énonce est « des récits qui aident à retrouver des racines et la force d'aller de l'avant ensemble. » Dans chaque communauté à laquelle nous appartenons, nous pouvons aider à trouver, à rappeler et à raconter nos « racines » : les traditions vivantes, les héritages de nos ancêtres, les personnes qui nous ont formés et inspirés, les témoignages de foi et de charité, les histoires de nos évangélisateurs, l'histoire - peut-être séculaire - de notre communauté ecclésiale, nos propres richesses culturelles, « des récits qui remettent en lumière la vérité de ce que nous sommes, jusque dans l'héroïsme ignoré de la vie quotidienne. »

Le Pape est convaincu que nous avons tous besoin de récits qui soient lumière, motivation, nourriture, sens de la vie, afin qu'il y ait plus de vie ; des histoires où le Seigneur Dieu continuera à se rendre présent. « La connaissance de Dieu se transmet avant tout en racontant, de génération en génération, comment il continue à être présent. Le Dieu de la vie se communique en racontant la vie. »

Une façon différente de communiquer se présente aujourd'hui à notre mission dans l'Église et dans le monde.

Voir le message du Pape François sur vatican.vacliquer ici.